Expérimentation de l’efficacité du système Tv-Assist Dem chez les personnes âgées fragiles

 Un scénario complexe

La zone géographique du Piémont méridional, connue sous le nom d' »Alta Langa », des vallées de la Bormida et de l’Uzzone, comprend des municipalités faiblement peuplées, avec une forte marginalité socio-économique et un nombre élevé de personnes âgées, éloignées des services sanitaires et sociaux.

Pour pallier ces carences, avec le projet Senior – dans le cadre du PITEM ProSol financé par le Programme ALCOTRA – l’ASL CN2, organisme d’exécution de la Région Piémont, a aménagé au troisième étage de la Maison de santé de Cortemilia, récemment rénovée, un appartement éducatif dédié aux personnes âgées souffrant de pathologies chroniques.

Les raisons de l’appartement

L’appartement fournira un espace pour la socialisation et les activités de groupe, mais il est conçu sur un plan simulant une maison normale. Sa réalisation vise à informer et à former les personnes âgées en ce qui concerne les activités de la vie quotidienne, à introduire des technologies d’assistance, des outils, des équipements et des services destinés à développer les compétences, ainsi qu’à stimuler la confiance en soi, à maintenir une vie indépendante et à prolonger le séjour à domicile dans les meilleures conditions.

L’idée d’un groupe éducatif, qui se réunit plusieurs fois dans l’établissement et assiste à des ateliers, est née dans le but d’envisager et de stimuler la participation, la socialisation et le maintien d’un niveau de vie actif et participatif, en inculquant la sécurité et en augmentant l’autonomie des sujets.

Les activités envisagées comprennent aussi bien des séances de formation que des séances d’information et d’essai d’appareils et de technologies utiles dans la vie quotidienne ; la prestation de services à la personne dans un contexte protégé et stimulant, l’éducation à l’hygiène, l’utilisation correcte des ustensiles et des équipements du domicile (par exemple, cuisine, salle de bain, etc.), la réalisation d’une activité physique adaptée, active et passive, avec l’utilisation d’outils et d’équipements simples. Une place sera également accordée aux activités de socialisation (par exemple, la lecture de journaux et la discussion de sujets culturels et d’actualité).

Il sera également possible pour les entreprises et les organisations développant des technologies et des équipements d’assistance, ainsi que pour les projets financés en cours de développement, de proposer des moments d’information et des tests de composants adaptés et utiles pour le groupe cible des personnes âgées fragiles, en accord avec le CN2 de l’ASL et évidemment dans le respect total de toutes les réglementations en matière de confidentialité et d’éthique expérimentale.

Expérimenter des modèles de soins innovants

Le 13 juillet 2022, l’appartement a été officiellement inauguré. À partir de-là, l’expérimentation d’un nouveau modèle d’assistance territoriale a commencé. L’objectif est de tester l’efficacité de la téléassistance, au moyen d’un décodeur qui transforme la télévision en Smart TV, en comparant les personnes âgées qui passeront par l’appartement, divisées en deux groupes.

Au total, 54 personnes âgées seront prises en charge de manière continue, pendant une durée de 10 mois. Les infirmières communautaires dédiées au projet ont déjà mené un entretien individuel avec chacun d’entre eux et se chargeront du suivi infirmier. Avec eux, un éducateur du Consorzio Socio Assistenziale les suivra tout au long de la journée, proposant à chacun des activités similaires, mais différenciées selon les besoins de la personne et du groupe.

Un élément important du projet a été la mise en réseau des partenaires, présents dans la région et au-delà, qui ont collaboré à la définition du programme et des services qui tournent autour de l’appartement éducatif, comme l’Institut des sciences et des technologies cognitives du Conseil national de la recherche (CNR-ISTC), le Consortium d’aide sociale Alba-Langhe-Roero, le Département d’architecture et de design (DAD) de l’Université de Gênes, la municipalité de Cortemilia, APRO Formazioen S.c.a.r.l. et le S.U.I.S.M. Centre de structure universitaire pour l’hygiène et les sciences de la motricité de l’Université de Turin.

Categories:

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.