Sur le territoire rural autour de la ville française de Digne-les-Bains, un outil de coordination numérique pour les intervenants à domicile chez les personnes âgées est en cours d’expérimentation. Ce Projet mobilise une quarantaine d’intervenants (aides à domicile et auxiliaires de vie) de l’Association d’aide à domicile , l’ADMR. Ainsi entre 30 et 35 bénéficiaires sont équipés de tablettes pour participer à cette expérimentation.

Ce projet a permis de reprendre contact avec les partenaires du territoire et de participer à des réunions de coordination. La coordination des intervenants autour du bénéficiaire est un point fort pour le maintien au domicile, ce projet a créé des liens forts avec les différents intervenants et structures du territoire. L’application de coordination permet de regrouper des informations du bénéficiaire (contact, messagerie sécurisée, planning en ligne), elle est un atout important de coordination puisque ces informations sont visibles par tous les acteurs entourant la personne âgée, via un portable ou un ordinateur. Ces acteurs ont la possibilité également, de pouvoir remplir une grille de fragilité pour dater et établir une situation pouvant engendrer une perte d’autonomie.

Des retours positifs de l’expérimentation :

  • L’accessibilité aux informations et aux contacts (intervenants, et aide à domicile). Les partenaires (infirmière gériatrique des urgences de Digne-les-Bains, l’association d’orientation – CLIC, la Maison médicale…) ont été très réceptifs au système du partage d’informations via l’application de coordination. 
  • Les aidants/familles du bénéficiaire apprécient avoir accès à l’application à distance : ils suivent les messages/planning/contacts en direct et peuvent interagir avec les intervenants du domicile (surtout quand les aidants habitent loin, ou non pas les mêmes horaires de passage que les intervenants). Pour eux, pouvoir mieux suivre la prise en charge de leur proche est un réel atout pour lutter contre la perte d’autonomie.
  • La facilité d’utilisation de l’application sécurisée, le service d’accompagnement à la mise en route et à l’utilisation (bénéficiaires et intervenants), les visites au domicile (ou la prise de contact avec les aidant/intervenants) suite à la création d’une grille de repérage et pour finir l’accès à la technologie pour les bénéficiaires.

Des points d’amélioration : le manque de temps des intervenants pendant leurs interventions pour s’approprier et remplir l’outil, les différents logiciels dont se servent déjà les intervenants complexifient l’utilisation de l’application en plus des autres (et qui ne concerne pas tous leurs patients).

A ce jour, les grilles de repérage des fragilités ont permis, aux bénéficiaires concernés de:

– Revoir leur plan d’aide, grâce à l’intervention du CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) de Digne-les-Bains et des assistants sociaux du Conseil Départemental des Alpes de Hautes Provence. Si besoin, de bénéficier de la mise en place d’une prise en charge sur une ou plusieurs journées dans un accueil de jour,

– Eviter une hospitalisation aux Urgences de l’Hôpital de Digne-les-Bains (quand cela a été possible) grâce à la coordination entre l’infirmière gériatrique aux urgences de l’hôpital, le service gérontologie de l’hôpital et l’infirmière libérale.

– Engendrer des visites au domicile avec les intervenants et la famille des bénéficiaires.

Pour conclure, les outils numérique de coordination entre professionnels de santé, médico-social, structures de conseils et la famille permettent d’améliorer la prise en charge des personnes âgées, facilite le suivi des acteurs et atteindre l’objectif initial d’éviter les hospitalisations. 

Categories:

Tags:

No responses yet

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.